CISTE LADANIFÈRE VS PEAU SÈCHE
5.0
EFFICACITÉ
Aucuns
EFFETS SECONDAIRES
1
AVIS
PARTAGER
Découvrez l’avis des utilisateurs sur l’efficacité de Ciste ladanifère vs Peau sèche
5/5 Excellente
Liselise * January 1, 2019 14:01
Je mélande ces 2 essences dans de l'HV ou de l'aloe vera, l'hiver. Je suis fan de l'odeur et ma peau semble mieux résister à la sécheresse de l'air!
LIRE LA SUITE
QUELS USAGES FAITES VOUS DES HUILES ESSENTIELLES ?
Sauge sclarée
La sauge est une plante bisannuelle répandue dans le bassin méditerranéen. Ses tiges ramifiées, qui mesurent de 40 à 85 cm, sont robustes et velues. Ses grandes feuilles ovales sont grisâtres, gaufrées, crénelées, laineuses et presque visqueuses. Ses fleurs à corolle blanc-violet sont disposées en panicules terminales et comportent deux demi-étamines. La plante exhale une forte odeur musquée. Déjà connue et largement utilisée par les Grecs dans l'antiquité, leur mythologie indique que Zeus fut élevé par la chèvre Amalthée auprès d'un buisson de sauge. Elle était également réputée faire fuir la maladie chez les Romains. On l'utilise encore largement au Moyen Age comme panacée, et au XVII mèe siècle, les hollandais en font le commerce avec les chinois qui apprécient également ses propriétés. Elle est réputée avoir une action régulatrice du cycle menstruel, et également efficace pour lutter contre les troubles hormonaux. Elle est connue également pour lutter contre l'excès de sebum. Contre-indications : attention de ne pas confondre la sauge sclarée (Salvia sclarea) avec la sauge officinale (Salvia officinalis) qui est d’un usage nettement plus délicat. En effet, cette dernière peut être abortive, neurotoxique et épileptisante. Elle est à proscrire chez les enfants et les femmes enceintes.
5.0/5
Bouffées de chaleur
2
Avis
Maladies
Patchouli
C'est une plante vivace qui semble originaire des Philippines. Ses feuilles mesurent 4 à 10 cm et sont lobées, les lobes sont dentés et légèrement crénelés. Les feuilles sont poilues (les « poils » sont des cellules contenant de l’huile essentielle), ce qui leur donne un aspect pâle. Le patchouli ne fleurit pas ou presque en conditions de culture. Le mot « cablin » serait dérivé de « cablam », le nom vernaculaire de la plante aux Philippines. Le mot « patchouli » quant à lui semble dérivé de l'Hindustan « pacholi ». Pendant des siècles, des tissus et châles en provenance d'Inde arrivent en Europe imprégnés d'une odeur étrange qui fut dès lors considérée comme une preuve de leur origine orientale. Ce n'est que lorsque le premier chargement de feuilles de patchouli séchées débarque à Londres, au milieu du XIX ème siècle, que l'origine de cette odeur fut révélée. Très vite, les manufacturiers français apprennent à utiliser cette fragrance pour donner un côté oriental à leurs créations. En fait, ce sont les propriétés antimite et répulsif à insecte qui incitait les commerçants Indien à insérer des feuilles de patchouli dans leurs tissus avant expédition. Il était réputé avoir des vertus apaisantes et aphrodisiaques en Asie et fut donc très vite adopté par le mouvement hippie dans les années soixante, auquel il reste encore associé aujourd'hui. Ce sont ces qualités qui sont associées à l’utilisation de son huile essentielle aujourd’hui. Contre-indications : Aucune connue aux doses physiologiques
5.0/5
Cicatrisation difficile
1
Avis
Maladies
Lemongrass
C'est une plante herbacée des régions tropicales, très répondue en Asie du Sud Est, croissant en touffes denses, à puissant enracinement. Ses feuilles sont rubanées, étroites et lancéolées, à pédoncules en forme de branches. Elle mesure jusqu'à 150 cm. Ses feuilles, lorsqu'elles sont froissées, dégagent un parfum fortement citronné ; ce qui a valu au lemongrass son autre appellation de "verveine des Indes", bien qu'il n'ait rien à voir avec la verveine. Elle est parfois confondue avec la citronnelle des Indes (Cymbopogon Citratus). Son huile essentielle donne la célèbre “West Indian Oil”. Le Lemongrass entre dans la composition de nombreux produits cosmétiques. Il est également très utilisé comme aromate dans les cuisines thaïlandaises, indonésiennes et malaises. Son huile essentielle est réputée tonique digestive, vaso-dilatatrice, anti inflammatoire mais également sédative. Contre-indications connues : Usage externe (irritante)
5.0/5
Hématome et ecchymose (bleu)
1
Avis
Maladies
Cajeput
Arbre de petite taille (10 à 15 m), poussant à l'état sauvage surtout dans les zones inondables, très envahissante. Son écorce est blanc-neige épaisse qui s’exfolie en lanières. Ses feuilles ovales-aigues, alternes, sont longues de 5 à 15 cm. Il fleurit de façon spectaculaire en épis cylindriques de 7 à 15 cm de fleurs jaunes, blanchâtres, roses ou pourpres. Ses fruits sont pisiformes. Cajeput signifie « arbre blanc » en malais et en Javanais (Kayu : arbre et putih : blanc). L’huile essentielle de cajeput est très connue et utilisée depuis longtemps en Asie du Sud Est. Elle a été surtout distillée pour la première fois dans les Moluques. Les peuples de l'archipel regardaient l'huile de cajeput comme une panacée universelle. Les colons européens l'avaient aussi adopté. Ce fut un des premiers produits d'Asie du Sud-Est importé en Europe par les Hollandais. La réputation de l'huile s'étendit à toute l'Indonésie, l'Inde, la Malaisie, le Chine et le Vietnam. Son huile essentielle est un constituant du baume du tigre rouge Les populations l'utilisent pour ses propriétés antimicrobiennes en usage interne et en massage contre les douleurs rhumatismales. Elle est employée pour ses propriétés analgésique externe, antinévralgique, anti-infectieux pulmonaire et expectorante. L'huile essentielle de cajeput est considérée se rapprochant de cette de niaouli tant par sa composition que par ses propriétés. Contre indications connues : A éviter chez les femmes enceintes et personnes sujettes à l’asthme.
4.0/5
Rhume et nez bouché
1
Avis
Maladies
Estragon
Plante vivace aromatique, aux nombreuses tiges très ramifiées, à feuilles étroites, lancéolées, à petits capitules verdâtres en forme de longues grappes. Il se multiplie par bouturage. Il est originaire de Sibérie, d'Asie occidentale et de l'Himalaya. Introduit en Espagne par les arabes sous le nom de “tharkoum” la plante fut décrite pour la première fois au 13eme siècle par le grand botaniste arabe Ibn el-Beithar dans son Traité des simples. Il lui prête des vertus d'aide à la digestion. La feuille allongée ressemble à un serpent dont il était censé guérir les morsures (plante alexitère : préconisée contre les morsures de serpent), il est ainsi connu au Moyen Age sous les noms “d’herbe au dragon”, de tarragon, de dragonne ou encore d'armoise serpentine. Le nom Artémisia vient de la déesse protectrice des femmes, car elle est supposée guérir les affections gynécologiques. L'estragon est aujourd'hui une plante utilisée largement comme condiment notamment dans la cuisine française. On lui prête les propriétés suivantes : antispasmodique, stimulante digestive, anti-infectieuse, antivirale et antiallergique. Contre indications connues : légèrement photosensibilisante, L’huile essentielle d’estragon est contre-indiquée chez les personnes souffrant ou ayant souffert de cancer hormono-dépendant.
4.5/5
Gastroentérite
2
Avis
Maladies
Eucalyptus globuleux
Originaire d'Australie, l'eucalyptus fut rapidement planté dans les régions subtropicales de l'Asie et du bassin méditerranéen, notamment pour assécher les marais. L’Eucalyptus possède en effet une exceptionnelle capacité à absorber l'eau du sol sur lequel il croît, assèchant rapidement les marais qu'il colonise. Il tire son nom d'« arbre à la fièvre » de cette utilisation. Les aborigènes plaçaient une des extrémités d'une racine d'eucalyptus dans une mare d'eau et l'autre dans un récipient afin de remplir celui-ci grâce à l'action de pompe qu'elle exerce. Ils utilisaient également les feuilles pour traiter la fièvre et divers autres maux. Au XIXe siècle, on utilisait l'huile essentielle pour aseptiser les cathéters urinaux dans les hôpitaux anglais. De nos jours, elle entre dans la fabrication de rince-bouche et de dentifrices, de nombreuses préparations pharmaceutiques destinées aux affections des voies respiratoires et de solvants utilisés en dentisterie. On s'en sert aussi comme dégraissant industriel. En aromathérapie, elle est traditionnellement utilisée pour dégager la respiration et lutter contre les désagréments hivernaux. Plusieurs études suggèrent que l’huile essentielle d’eucalyptus globulus pourrait avoir des propriétés bactéricides, fongicides, antivirales, antimicrobiennes, expectorante et mucolytique. Elle est recommandée dans les infections broncho-pulmonaires, les rhumes, grippes ou sinusites, ainsi que les infections urinaires ou à candidose. Contre-indications connues : A éviter pour : les femmes enceintes et les enfants (- 10 ans), les asthmatiques, les diabétiques, les épileptiques et les personnes atteintes d’un cancer hormono-dépendant. Sa diffusion doit s’effectuer à faible dose, très diluée. Usage interne à proscrire.
4.5/5
Toux grasse
2
Avis
Maladies
Sarriette des montagnes
C'est un sous-arbrisseau originaire du Sud de l’Europe et de l’Afrique du Nord. Il possède de nombreux rameaux portant des feuilles opposées, ciliées sur les bords et lancéolées. Ses fleurs sont blanches ou tachetées de rose en longues grappes. En France, elle est cultivée sur des collines et basses montagnes calcaires. Son nom latin Satureja signifie « herbe à satyre », elle a été longtemps considérée pour ses vertus aphrodisiaques. Dédiée à Dionysos chez les Grecs, elle était également mentionnée par Dioscoride en tant qu'herbe « chaude et sèche ». Elle est connue pour ses vertus anti-infectieuses majeures, ainsi que comme tonique et stimulante. Contre-indications connues : usage externe uniquement très localisée (dermocaustique)
5.0/5
Fatigue chronique
1
Avis
Maladies
Laurier noble
Arbuste vivace dioïque au feuillage persistant spontané dans le bassin méditerranéen, son écorce est gris foncé et lisse, ses feuilles alternes, entières, coriaces, légèrement ondulées sur les bords. Ses fleurs jaune-vert sont en grappe à l'aisselle des feuilles, et donneront des baies globuleuses vertes puis noires à maturité. Le laurier est une plante légendaire de l'antiquité, en Grèce tout d'abord : Eros se vengea d'Apollon, qui s'était moqué de lui, en lui inspirant un amour fou pour la nymphe Daphné. Celle-ci, insensible à son soupirant, fut changée en laurier. Les Grecs consacrèrent le laurier à la paix, et au triomphe. La pithie de Delphes l’utilisait dans ses oracles de divination. À Rome, le dessèchement de l’arbuste annonçait un désastre. Son feuillage était tressé en guirlandes lors des saturnales en décembre, et l'on agitait des rameaux de laurier en signe de liesse, on en couronnait les vainqueurs. Cette tradition se perpétue au Moyen ge pour les étudiants ayant réussi leurs examens. Leur front était ceint du laurier avec ses baies (« Bacca laurea »), ce qui a donné le mot baccalauréat. Il est également très utilisé dans la cuisine méditerranéenne. On lui reconnaît des propriétés anti-infectieuses, antivirales, anti-bactériennes et antifongique, mais également mucolytique et expectorante, antalgique et antinévralgique, et enfin anti-inflammatoire. Contre indications connues : Peut être allergisant, et narcotique à dose élevée. Doit être utilisé avec précaution et est à éviter chez les enfants de moins de 6 ans et durant la grossesse.
5.0/5
Douleurs lombaires (ou lumbago)
1
Avis
Maladies
QU’EST CE QUE L’AROMATHÉRAPHIE?
L'aromathérapie désigne l'usage thérapeutique des huiles essentielles. Le terme est employé pour la première fois au début du XXème siècle par le chimiste René-Maurice Gattefossé, considéré comme l’un des fondateurs de l’aromathérapie moderne. Depuis, les huiles essentielles ont fait l'objet de nombreuses recherches scientifique, portant le plus souvent sur les propriétés anti-bactériennes, anti-virales et anti-septiques de leurs composants. Lire La Suite
LES DERNIÈRES NEWS DU BLOG