SARRIETTE DES MONTAGNES VS FATIGUE CHRONIQUE
5.0
EFFICACITÉ
Légers
EFFETS SECONDAIRES
1
AVIS
PARTAGER
Découvrez l’avis des utilisateurs sur l’efficacité de Sarriette des montagnes vs Fatigue chronique
5/5 Excellente
nadège P * November 18, 2018 05:36
Une de mes HE préférées. Attention elle est très puissante, à fortement diluer donc. Je crois qu'elle est aussi dermocaustique.
LIRE LA SUITE
QUELS USAGES FAITES VOUS DES HUILES ESSENTIELLES ?
Lavande aspic
C'est un arbrisseau de 30 à 60 cm qui pousse à basse altitude entre 300 et 600 mètres. On le trouve dans la garrigue du sud de l'Europe et les sols calcaires, il craint le froid. Ses fleurs sont violet pâle et disposées en épis lâches, au sommet de longues tiges. Sa floraison est la plus tardive de toutes les espèces de lavande. Cousine de la lavande vraie (angustifolia), son nom “aspic” vient de celui de la vipère aspic dont elle avait la réputation de soigner la morsure. En effet, depuis l’Antiquité on l’utilise en friction sur les morsures des serpents. Plus étonnant, on lui prête également des propriétés recherchées par les orateurs : en effet Lamarck affirme en 1794, dans sa Flore française ou description succincte de toutes les plantes qui croissent naturellement en France qu’« on la dit un bon remède pour la perte de voix ». L’huile essentielle de Lavande aspic est connue pour ses propriétés apaisantes et régénérantes, elle aide ainsi à soulager les piqûres, les zones cicatricielles et les brûlures superficielles. Contre indications : Aucune connue aux doses physiologiques
5.0/5
Acné
1
Avis
Maladies
Laurier noble
Arbuste vivace dioïque au feuillage persistant spontané dans le bassin méditerranéen, son écorce est gris foncé et lisse, ses feuilles alternes, entières, coriaces, légèrement ondulées sur les bords. Ses fleurs jaune-vert sont en grappe à l'aisselle des feuilles, et donneront des baies globuleuses vertes puis noires à maturité. Le laurier est une plante légendaire de l'antiquité, en Grèce tout d'abord : Eros se vengea d'Apollon, qui s'était moqué de lui, en lui inspirant un amour fou pour la nymphe Daphné. Celle-ci, insensible à son soupirant, fut changée en laurier. Les Grecs consacrèrent le laurier à la paix, et au triomphe. La pithie de Delphes l’utilisait dans ses oracles de divination. À Rome, le dessèchement de l’arbuste annonçait un désastre. Son feuillage était tressé en guirlandes lors des saturnales en décembre, et l'on agitait des rameaux de laurier en signe de liesse, on en couronnait les vainqueurs. Cette tradition se perpétue au Moyen ge pour les étudiants ayant réussi leurs examens. Leur front était ceint du laurier avec ses baies (« Bacca laurea »), ce qui a donné le mot baccalauréat. Il est également très utilisé dans la cuisine méditerranéenne. On lui reconnaît des propriétés anti-infectieuses, antivirales, anti-bactériennes et antifongique, mais également mucolytique et expectorante, antalgique et antinévralgique, et enfin anti-inflammatoire. Contre indications connues : Peut être allergisant, et narcotique à dose élevée. Doit être utilisé avec précaution et est à éviter chez les enfants de moins de 6 ans et durant la grossesse.
5.0/5
Douleurs lombaires (ou lumbago)
1
Avis
Maladies
Thym vulgaire à thymol
Le thym est un sous-arbrisseau vivace qui pousse à l'état sauvage dans les garrigues et maquis méditerranéens. Ses tiges sont ramifiées, à petites feuilles très odorantes, opposées, linéaires et lancéolées, sessiles. Ses fleurs roses sont bilabiées et réunies en épis terminaux globuleux. Utilisée depuis des millénaires : on pense que les Sumériens l'utilisaient déjà pour ses vertus thérapeutiques. Les Egyptiens l'employaient pour embaumer leurs morts. Il était également utilisé par les Grecs qui le faisaient brûler dans leurs temples. Les romains quant à eux en ajoutaient dans leurs eaux de toilettes et autres cosmétiques. Pline le recommandait déjà comme anti-infectieux. Plante associée au courage, les romains prenaient un bain au thym avant d'aller au combat. Ce symbole de courage a d'ailleurs survécu jusqu'au moyen Age, notamment lors des croisades, les demoiselles brodaient des symboles associés au thym sur les blasons des chevaliers. S'il existe plusieurs espèces de thym, le thymus vulgaris est une espèce bien définie botaniquement mais qui présente au moins sept chemotypes identifiés, aboutissant à la synthèse d'huiles essentielles aux compositions différentes. Les plus utilisés sont les chemotypes dits à geraniol, à linalol, à thujanol et à Thymol. Le chemotype dit à Thymol est connu pour ses propriétés anti-infectieuses à large spectre d'action, ainsi que comme tonique général. Contre-indications : Usage externe (dermo-caustique). Le chemotype à thymol est à proscrire chez les femmes enceintes, allaitantes et les enfants. Dans les autres cas, il doit être utilisé selon les conseils avisés d’un spécialiste.
5.0/5
Grippe
1
Avis
Maladies
Romarin officinal à camphre
Typique du pourtour méditerranéen, c'est un arbrisseau persistant, touffu à feuilles vert foncé sessiles, linéaires et coriaces. Son odeur aromatique camphrée est caractéristique. Ses inflorescences sont bleu pâle ou lilas clair maculées de taches violettes. Déjà connu pour ses vertus curatives, le romarin était cultivé 1000 ans avant J-C entre le Tigre et l'Euphrate. Il était connu et utilisé comme plante médicinale par les Romains qui en disposaient sur les tombes pour souhaiter l'immortalité aux proches, et communs dans les jardins encore au Moyen-Âge. Le romarin était très réputé au 14eme siècle notamment en tant qu'ingrédient phare de « l'eau de la Reine de Hongrie », parfum célèbre utilisé dans les cours jusqu'à l'époque de Louis XIV. On prétend que cette eau avait rendu jeunesse et beauté à la reine de Hongrie, septuagénaire. Il existe plusieurs chémotypes de Romarin, les plus connus sont les CT camphré, à cineole et à verbenone. L'huile essentielle de Romarin à camphre est réputée anti-inflammatoire et antalgique. On l'utilise également pour faciliter la digestion, ainsi que comme expectorante et antiseptique pulmonaire. Enfin, le romarin est employé pour améliorer et stimuler la mémoire, aujourd'hui encore, des étudiants en Grèce en font brûler dans leurs chambres lors des périodes d'examen. Contre-indications connues : bébé, enfant, grossesse (neurotoxique et abortif)
4.0/5
Crampe musculaire
1
Avis
Maladies
Pamplemousse ou « zeste de pamplemousse »
C'est un est un arbre fruitier originaire d'Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie), au feuillage dense, dont le fruit à écorce épaisse possède une couleur jaune, rosée ou verdâtre. Il porte ses fruits en grappe, ce qui a donné son nom anglais « grapefruit ». Le pamplemousse Citrus paradisii est en fait un hybride entre le citrus maxima (aussi appelé pamplemousse) et citrus sinensis. Ses fruits sont appelés couramment pamplemousses mais sont reconnus botaniquement sous le nom de pomélos. Ils ont une écorce jaune à rosée, et leur pulpe juteuse peut être jaune, rose ou rouge, plus ou moins amère ou sucrée selon les variétés. Le pamplemousse blanc, de forme sphérique, peut avoir les extrémités légèrement aplaties. Sa chair, à la fois croquante et juteuse, a un goût légèrement acidulé, un peu amer et un légèrement sucré. Son huile essentielle est utilisée essentiellement en cosmétique, mais également comme antiseptique. Contre indications : usage cutané associé à une exposition au soleil (très photo sensibilisant)
4.5/5
Perte de poids
2
Avis
Beauté & bien être
Ail
L'ail est l'une des premières plantes médicinales cultivée. C’est une plante vivace au bulbe formé de caïeux (“appelés gousses”) de 50 cm de haut maximum. Elle possède des fleurs blanches ou rosées placées en ombelles et enfermées avant la floraison dans une spathe membraneuse munie d’une pointe très longue (ces fleurs sont stériles dans nos régions). Les feuilles sont allongées et plates. Originaire d'Asie centrale, son aire de culture s'est étendue vers l'ouest : il semble que le pharaon Kéops en faisait distribuer quotidiennement aux ouvriers qui construisent la Grande Pyramide pour qu’ils soient épargnés par les maladies. Dans l'Odyssée, le célèbre poème épique attribué à Homère, le héros qui devait être changé en porc est sauvé grâce à l'ail. L'ail a été introduit par les romains en Europe occidentale. Autrefois également utilisé dans la prévention de la peste et du choléra, Galien le baptise la "Thiéraque des paysans". Il a enfin été utilisé pendant la première guerre mondiale pour panser les blessures. L'huile essentielle d'ail est considérée comme un puissant anti-infectieux, anti-bactérien et vermifuge. On mentionne également ses propriétés anti oxydante, et des études montrent que les composés organo-soufrés de l'ail peuvent aider à diminuer l'agrégation plaquettaire et à lutter contre l'hypertension. Contre indications connues : dermocaustique en usage externe. Contre indiqué en cas de grossesse et allaitement.
5.0/5
Fourmis (répulsif)
1
Avis
Usage domestique
Cyprès
Cônifère originaire de l’Europe orientale et de l’Asie occidentale. Il a une silhouette élancée caractéristique, en fuseau. Ses feuilles vert foncé sont persistantes, opposées, ressemblent à de petites écailles imbriquées et couvrent entièrement les rameaux. Les fleurs femelles et mâles sont présentes sur le même pied, mais sont séparés sous forme de cônes staminés ou à pistils. Les cônes femelles, formés de 10 à 14 écailles, se lignifient et forment un ensemble appelé noix de cyprès ou galbule. Dans les régions méditerranéennes, il est utilisé en tant que haie protectrice. Grâce à ses longues racines, il peut puiser l’eau en profondeur et ses étroites feuilles lui permettent de limiter l’évaporation il peut ainsi rester vert toute l'année (on l'appelle d'ailleurs le cyprès « toujours vert »). Certains spécimens seraient âgés de 2000 ans. Arbrisseau emblématique de la flore méditerranéenne, le cyprès apparaît ainsi dans de nombreuses légendes comme symbole de la vie éternelle. Les perses en faisaient le symbole de la mort. Les Egyptiens utilisaient son bois pour fabriquer les sarcophages. Il était très connu des Grecs qui soignaient l’asthme, la toux et les crachats sanglants avec du cyprès macéré dans du vin. Il est utilisé pour ses propriétés anti-inflammatoire des veines et des vaisseaux lymphatiques, cicatrisante, neurotonique, rééquilibrante du système nerveux central, antitussive, mucolytique, antispasmodique des bronches mais également antibactérienne, antifongique et antivirale. Contre indications connues : mastoses
4.5/5
Jambes lourdes
2
Avis
Maladies
Eucalyptus globuleux
Originaire d'Australie, l'eucalyptus fut rapidement planté dans les régions subtropicales de l'Asie et du bassin méditerranéen, notamment pour assécher les marais. L’Eucalyptus possède en effet une exceptionnelle capacité à absorber l'eau du sol sur lequel il croît, assèchant rapidement les marais qu'il colonise. Il tire son nom d'« arbre à la fièvre » de cette utilisation. Les aborigènes plaçaient une des extrémités d'une racine d'eucalyptus dans une mare d'eau et l'autre dans un récipient afin de remplir celui-ci grâce à l'action de pompe qu'elle exerce. Ils utilisaient également les feuilles pour traiter la fièvre et divers autres maux. Au XIXe siècle, on utilisait l'huile essentielle pour aseptiser les cathéters urinaux dans les hôpitaux anglais. De nos jours, elle entre dans la fabrication de rince-bouche et de dentifrices, de nombreuses préparations pharmaceutiques destinées aux affections des voies respiratoires et de solvants utilisés en dentisterie. On s'en sert aussi comme dégraissant industriel. En aromathérapie, elle est traditionnellement utilisée pour dégager la respiration et lutter contre les désagréments hivernaux. Plusieurs études suggèrent que l’huile essentielle d’eucalyptus globulus pourrait avoir des propriétés bactéricides, fongicides, antivirales, antimicrobiennes, expectorante et mucolytique. Elle est recommandée dans les infections broncho-pulmonaires, les rhumes, grippes ou sinusites, ainsi que les infections urinaires ou à candidose. Contre-indications connues : A éviter pour : les femmes enceintes et les enfants (- 10 ans), les asthmatiques, les diabétiques, les épileptiques et les personnes atteintes d’un cancer hormono-dépendant. Sa diffusion doit s’effectuer à faible dose, très diluée. Usage interne à proscrire.
4.5/5
Toux grasse
2
Avis
Maladies
QU’EST CE QUE L’AROMATHÉRAPHIE?
L'aromathérapie désigne l'usage thérapeutique des huiles essentielles. Le terme est employé pour la première fois au début du XXème siècle par le chimiste René-Maurice Gattefossé, considéré comme l’un des fondateurs de l’aromathérapie moderne. Depuis, les huiles essentielles ont fait l'objet de nombreuses recherches scientifique, portant le plus souvent sur les propriétés anti-bactériennes, anti-virales et anti-septiques de leurs composants. Lire La Suite
LES DERNIÈRES NEWS DU BLOG